ACT

Je suis de retour d’Ottawa, où j’ai assisté à une réunion du conseil exécutif de l’Association canadienne de traductologie. Cet été, je suis devenue la secrétaire de l’ACT, ce qui a ravi le président, qui n’aura plus besoin d’animer les réunions tout en écrivant le procès-verbal. Au cours des prochaines semaines, je vais créer un nouveau site Web pour l’association, en collaboration avec un programmeur et en incorporant le contenu du site actuel. Nous sommes convenus qu’il faut ajouter une façon pour les membres de payer et de renouveler leur cotisation en ligne, et c’est de cela que le programmeur sera responsable. Nous aimerions aussi ajouter du contenu plus dynamique, comme un blogue, ou au moins des annonces qui pourraient être diffusées aux abonnés par RSS. J’ai hâte de mettre à jour ce site Web, qui a vraiment besoin d’une transformation.

Lors de la réunion, j’ai aussi pu voir tout les préparations qu’il faut faire pour une colloque. Celle qui aura lieu à Concordia en mai lors du congrès annuel de la FCSH sera la plus importante jusqu’ici, et c’est sûr que j’y assisterai… et fort probable que je présenterai une communication aussi, si je peux soumettre une proposition pour les sessions réservées aux communications libres d’ici la date limite. En quelques semaines, j’écrirai un nouveau billet sur le mis à jour du site Web de l’ACT.

Enseigner en français

Cette année, pour la première fois, je vais donner un cours en français. On vient de me demander si j’aimerais donner le cours sur la théorie de la traduction pendant le trimestre d’hiver, et après un peu de réflexion, j’ai décidé que j’aimerais bien le faire. C’est aussi la première fois que je vais donner un cours de théorie. Jusqu’à maintenant, je n’ai donné que des cours en traduction appliquée : traduction de textes spécialisés, initiation à la traduction…

En novembre et en décembre, alors, je vais passer du temps à choisir les textes qu’on étudiera dans le cours. Je dois aussi organiser le cours afin d’assurer qu’on passe beaucoup de temps à discuter de et à réfléchir à la traduction. Enfin, je dois m’assurer que j’ai bien choisi un bon nombre de textes théoriques rédigés en français. Avec les deux cours que je donne actuellement, le compte-rendu de livre que je dois rédigé avant décembre et l’article que je prépare sur les blogues, je ne sais pas exactement où je vais trouver le temps pour tout ça, mais je vais me débrouiller, sans doute.